AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Réouverture du forum, nouveau design, nouvelles races, nouvelle carte, changement du règlement. Et amusez-vous !
Toutes les nouveautés du forum vous sont signalez dans la partie "Nouveauté & Annonce", situé sur l'entête du forum, à laquelle nous vous demandons de rester attentif. Merci.
Nouveaux chapitres de l'Histoire Haewen disponible et achevé dans la bibliothèque.
La liste complète et détaillé des métiers est désormais disponible dans la bibliothèque.

Partagez | 
 

 Minéas Marphil forgeron alchimiste

Aller en bas 
AuteurMessage
Minéas Marphil
Forgeron Alchimiste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 08/08/2009
Localisation : ‘‘Chez Nas & Phil forgeron’’

MessageSujet: Minéas Marphil forgeron alchimiste   Dim 9 Aoû - 17:03

L’homme était occupé à nettoyé la devanture de son établissement nommé ‘‘Chez Nas & Phil forgeron’’. Les noms feraient penser qu’ils étaient plusieurs, mais c’était un petit trompe l’œil pour le client. Une sorte de clin d’œil humoristique du propriétaire des lieux à tous ceux qui le connaissait bien, car son véritable nom était Minéas Marphil.
L’humain fut interpelé par une jeune personne qu’il connaissait bien. La demoiselle lui fit signe un bouquet à la main ce qui fit descendre l’homme de son perchoir.

-‘‘Bonjours mon cher Nas. Comme se porte t’as santé aujourd’hui ?’’
-‘‘Fort bien ma chère amie fort bien. Si je puis me permettre quel est donc ce bouquet ?’’
La jeune femme lui sourit. Le forgeron ne lui avait pas demandé comment elle se portait car sa plus grande amie était toujours radieuse et se portait toujours merveilleusement bien.
-‘‘Et bien, je sais que j’ai du retard mais j’ai dut m’absenté. Ceci est pour ton anniversaire mon cher.’
Il la remercia grandement en prenant le bouquet de jasmin blanc et jaune parsemé de lavande. Et oui Minéas avait maintenant quarante huit ans. Du moins depuis maintenant plus d’un mois, mais savait que sa chère Migüen ne l’oublierait pas.

Déjà quarante huit ans et pourtant on ne lui en donnerait pas loin de trente, comme si l’alchimie conservait sa jeunesse. Son visage dur était toujours emprunt de jeunesse souligné par de doux yeux d’un bleu comme l’océan dans lequel on pouvait s’y perdre avec plaisir et y rêver de voyage et de grand voilier. Ses long cheveux brun étaient attachés en un queue de cheval haute tombant entre ses omoplates jusqu’au milieu de se dos avec quelque mèches rebelles qu’elle se plaisait toujours à regarder danser dans le vent et cassant avec l’air faussement stricte que voulait lui donner cette coiffure. Ils étaient toujours attaché ainsi afin qu’ils ne le gêne pas dans son ouvrage.
A force de travail à a forge - qui était à ciel ouvert - sa peau avait pris une teinte hâlé qui lui sciait à merveille. Cette tache avait aussi renforcé sa corpulence qui lui donnait plus de prestance en même temps que sa grande taille - pour un mètre quatre vingt cinq. Il était vêtu d’une chemise blanche à large manche qu’il avait retroussé par-dessus une veste verte passé. Son tablier de cuir qui semblait avoir vécus bien des épreuves tombait sur une culotte marron finit par des sabots de bois renforcé et rembourré.
L’homme avait beau être un spécialiste en alchimie générale et une personne très inventive, il restait fidèle à se vieux sabots qui faisait mal aux pieds.

Lui faisant une légère révérence en ouvrant la porte, Minéas l’invita à entrer. Migüen franchit le seuil sans se faire prier. Elle qui était toujours de bonne humeur, elle était transporté par celle toujours joviale de son ami.

Le forgeron était comme ça… Tout le temps de bonne humeur. Toujours emprunt d’une gentillesse sans pareil ! Toujours près à rendre service à son prochain et à répondre à l’attente de ses clients. Il était une personne sur qui on pouvait compter. Demandé lui n’importe quoi, il le fera. Son esprit créatif et son métier de forgeron alchimiste lui permettait toutes les fantaisies pour créer de nouvelles armes toujours aussi exceptionnelles les unes que les autres et aussi, unique. Mais il ne fallait pas croire qu’en plus d’être gentil, il était naïf. La jeune l’avait déjà vu à l’œuvre. D’une grande intelligence, il a toujours rabroué les petits prétentieux qui se plaisaient à dire qu’ils savaient tout mieux que tout le monde. Mais comme tous les hommes il avait ses moments de faiblesse, même s’il ne les avait jamais montrées à personne, s’efforçant de rester joyeux en toute circonstance, il fallait bien le connaître pour savoir quand ça n’allait pas.
Malgré sa grande patience, qu’elle savait à toutes épreuves, si on le mettait en colère, il valait mieux ne pas s’attarder dans les parages. Non pas qu’il fut violent, mais sa colère était tellement impressionnante qu’il valait mieux filer.

Passant devant un mur exposant la célèbre lignée des Forgerons Alchimistes Marphil, elle observa l’arbre généalogique qu’elle avait eu l’occasion d’observer à chaque visite.
Pivotant sur elle-même en faisant voler ses boucles blondes et sa robe légère de dentelles, la jeune femme alla s’accouder au comptoir et plongeant ses yeux émeraude dans ceux de Minéas elle dit :

-‘‘Raconte moi encore ton histoire qu’il me plait d’entendre.’’
L’alchimiste ne fut pas surpris de l’entendre dire ses mots, car la jeune femme se passionnait pour l’alchimie.
-‘‘Pour commencer, il faut avouer que les Marphil sont de la vieille école. En effet, il y a une loi qui veut que tous les aînés soient des garçons. Sans doute que l’ancestrale alchimie de famille en fut pour quelque chose, je ne saurais te dire. Mais c’est pour cela que les Marphil ne se sont jamais éteints.
Pour ma par, c’est dans cette bonne vielle cité Miredrish que je suis né et que j’ai grandit comme tout mes aïeux. Je m’en souviens comme si hier encore ma mère me le comptait.
C’était par une magnifique nuit d’été, le vent faisant danser les feuillages des arbres environnement d’une douce mélodie, les grillons chantaient dans les hautes herbes et un doux silence régnait. Seuls les cris d’une femme accomplissant un des plus merveilleux miracles de la nature vint le briser.’’

Marquant une pause, il regarda longuement Migüen.
-‘‘Ce miracle de la nature que jamais le plus grand alchimiste au monde n’a put reproduire.’’ Il baissa alors plus la voix pour lui susurrer dans un souffle : ‘‘Une chose interdite…’’
Puis il reprit.
-‘‘Ma venu transporta de joie Moria et Kéren Marphil, mes parents. Mais quelle ne fut plus grande lorsqu’arrivèrent à peine une minute après mais douce sœur Kiffa. Cela fit beaucoup de bruit dans la famille car jamais il n’y avait eu de jumeaux.
Ma sœur fut donc la première fille Marphil à recevoir l’enseignement de l’alchimie, mais la forge ne lui était nullement destinée car elle n’avait que des dispositions pour l’alchimie. Aujourd’hui elle l’enseigne à Ybiesh et elle a écris le manifeste de l’alchimie mais n’y a jamais révélé aucun secret Marphil !
Quant à moi, j’ai suivit mon enseignement et me voici à l’endroit où je suis en compagnie d’un charmante personne dont je ne regretterais jamais le premier jour où je l’ai rencontré.’’


Le récit s’acheva par un sourire radieux et à la fin de la journée Migüen dut repartir mais promis qu’elle reviendrait bientôt.


[HF] Les personnages cité dans dans cette fiche : Moria Marphil, Kéren Marphil, KIffa Marphil et Migüen ne sont pas pas des personnages jouables ![/HF]

_________________
Maitre Forgeron et Alchimiste inventif, commandez ce que vous désirez, vous l'aurez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oileain-haewen.forumactif.com/
 
Minéas Marphil forgeron alchimiste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oileain Haewen :: Château Hors RP :: Présentez vos lettres de noblesse :: Contez votre existence :: Personnages des administrateurs, afin de mieux les connaitre (PNJ)-
Sauter vers: