AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Réouverture du forum, nouveau design, nouvelles races, nouvelle carte, changement du règlement. Et amusez-vous !
Toutes les nouveautés du forum vous sont signalez dans la partie "Nouveauté & Annonce", situé sur l'entête du forum, à laquelle nous vous demandons de rester attentif. Merci.
Nouveaux chapitres de l'Histoire Haewen disponible et achevé dans la bibliothèque.
La liste complète et détaillé des métiers est désormais disponible dans la bibliothèque.

Partagez | 
 

 Port: Du rouge dans la chaux [2]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Ven 5 Mar - 20:34

[hs: suite de Forêt du Sud Est]

Il faisait nuit noire alors que Gériko tentait d’avancer sur les quais du port avec pour seule lumière celle d’une demi lune dissimulée derrière de sombres nuages. Il ne pouvait que distinguer la limite entre les quais et l’eau noire qui se mouvait au fil incessant de la marée. La pluie avait battue les pavés tout la journée et la fraîcheur de la nuit tourmentait ses membres nues. Fautes de quelques pièces, il n’avait pu s’offrir une chambre à l’auberge de la ville. Miteuse et mal fréquentés, les prix qu’elle proposait avaient manquer de rendre Gériko furieux lui qui était plutôt de tempérament calme et patient. Et depuis qu’il avait quitte l’établissement, sa colère lui faisait jurons et malédictions contre cette ville. C’était l’esprit fatigué et les idées noires que la nuit fut déchirés par un hurlement d’agonie lui déchira ses sensibles tympans. Le regard soudain vif, ses griffes prêtent à déchirer la chair, Gériko scrutait la pénombre là où lui parvenait les faibles échos du fers qui s’entrecroisait et les cris de rages de combattants. Le doute le prenant un instant de passer son chemin Gériko, si refusa, trop de colère se bousculant dans sa tête comme une tempête en haute mers. Bondissant avec légèreté et grâce vers la fine ruelle d’où venait le vacarme incessant du combat, il tirait son sabre en silence que se respiration se transformée en un nuage de vapeur dans l’air froid de la nuit. Lorsqu’il arriva à hauteur de la rue, ralentissant sa course jusqu’à n’être plus que des pas furtifs, la lune ôta son manteau de nuages pour offrir à Gériko la lumière nécessaire. Son regard se posa en premier sur le mur de chaud blanc, éclaboussé de se pourpre au reflets noirs qu’il connaissait que trop bien. Détachant son regard du murs, il le posa sur le corps gisant à ses pieds,celui d’un homme dans la force de l’age et aussi grand qu’un ours. Une plaie béante s’ouvrait sur son torse et se finissant sur visage pétrifié dans la mort dans un rictus de douleur terrifié. Deux autres corps gisaient ainsi entre les ordure d’une poubelle renversée. Plus loin dans la ruelle, deux autres colosses s’élevaient, l’espace restreint les empêchant de suivre la silhouette sensuelle qui dansait sur la mesure bientôt fini de leur vie. Sans s’engageait dans la ruelle, Geriko se mit en garde près a reculait dans le vaste espace que lui offrait les quais. S’il devait combattre, il n’avait pas envie de voir ses mouvement gênés par les murs trop près l’un de l’autre. Il faisait un pas en arrière lorsqu’il perçu la silhouette féline qui s’approchaient de lui. Recroquevillait sur elle même prête a bondir tout comme l’aurait était Gériko s’il n’avait sorti son sabre, il entendis le grondement vibrant de la bête. Se tigre à la robe blanche striés lui était familier…


Dernière édition par Geriko le Mer 21 Avr - 0:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Ven 5 Mar - 22:59

Saphir voyageait depuis plusieurs semaines maintenant, elle se faisait parfoit engager comme guerrière pour débarasser les villages de mercenaires, de voleur et d'assassins qui attentaient à la sécurité de pauvres villageois sans défences. Saphir ne voulait pas passer son temps dans les jungles et forêts à se cacher et vivre en ermites pour le restant de sa vie. En tant que guerrière, elle se devait de louer ses services au plus faibles tel était la règles qu'elle s'était imposé.

Ce soir là, elle se trouvait près d'un port à poursuivre des mercenaires qui terrorisé le villages de Galedriwyn. Saphir, katana en main les poursuivait depuis plusieurs minutes, lorsqu'elle se trouvait face à l'un d'eux, la jeune guerrière se battait avec vitesse et précision et Kira veillait sur les arrière de sa maîtresse, ses rugissements effrayait ses ennemis et les dissuadait de tenter quoi que se soit. Les corps tombaient les uns après les autres, Saphir appréciait cette vie de combats, elle avait toujours vécu ainsi, elle ne se voyait pas à rester cloitré dans une maison à attendre le retour de son mari, enfin pour l'instant, elle était jeune et elle avait encore beaucoup de chose à accomplir. Lorsque le dernier corps tomba, Saphir passa le revers de sa main sur son front et poussa un long soupir. Elle fut tout de même déçu, elle pensait qu'il était plus fort que cela, vu leur âge et leur expérience.

Soudain Kira se remit à grogner, Saphir tenait le pommeau de son katana fermement dans sa main, et s'accroupis dans l'ombre des murs tel un félin prêt à attaquer sa proie. Elle regarda Kira, s'approcha de son oreille pour lui murmurait.

- Bondis devant lui et grogne, moi je lui sauterai dessus.

Kira écouta Saphir et bondit face à son ennemis en poussant un rugissement féroce qui ferait trembler la terre elle-même. Saphir, elle, sauta en s'ppuyant sur l'un des murs et sauta sur le nouvel arrivant. Elle se trouvait à cheval sur lui, sa lame était prêt de sa gorge.

Lorsque la lune décida d'arrêter de faire sa timide pour éclairer la rue, Saphir poussa un petit cri d'exclamation reconnaissant la personne sur laquelle elle avait sauté.

- Tiens, tien ce ne serait pas l'homme au masque bizarre ? Que fais-tu dans les parages ?

Elle tourna sa tête vers Kira.

- C'est bon Kira !

Puis elle retourna son intention sur sa victime enfin façon de parler.

- Quant à toi ! Que vais-je faire de toi, savais-tu que refuser une invitation était mal venue enfin si tu t'en rappel ?

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Ven 5 Mar - 23:31

Le silence était tombait en même temps que la lune, d’une soudaine pudeur, c’était couverte de nuage. Les yeux du fauve brillèrent d’un éclat nouveau alors que la pénombre lui dissimulée tout détails de la ruelle. Mais il savait qu’en dehors du félin, on le fixait avec insistance. Et alors qu’il avait cessé de respirer, un rugissement, humain, résonna dans les ténèbres et s’il ne perçut aucun mouvement, il entendait les feulement du tissu qui se plisser, des pas léger qui prenaient appuis. Alors conscient de se qu’il l’attendait tout son corps se décrispa , n’opposant plu aucune résistance à toutes les forces qu’il l’entourait. Fermant les yeux il senti le poids d’un corps qui tombait sur lui, le faisant tomber alors qu’il lâchait son sabre désormais sans utilité, ses omoplates percutèrent les pavés dur alors qu’il collait son menton sur sa poitrine pour que sa tête ne cogne la pierre. L’instant même ou il ouvrait les yeux, il sentait le fil d’une lame pressé sa gorge, répandant sur lui le sang fraîchement versé d’autres victimes. Mais il n’en avait cure, sa mâchoire se crispant alors qu’il fixait… Saphir, il n’avait pas oublié se nom. Leur visage aussi proche que il y a quelques mois, elle lui lançait des mots confortablement installé dans sa position de force. Il ne les écouta pas, trop occupé à se demander pourquoi le monde « s’abattait » sur lui ce soir. Alors qu’elle rassurait le félin, il remuait, parvenant à se mettre en position, tel qu’un passant aurait pu les croire enlacés s’il avait omis le sabre menaçant. Espérant que sa la mette mal à l’aise.

-Quant à toi ! Que vais-je faire de toi, savais-tu que refuser une invitation était mal venue enfin si tu t'en rappel ?

Gériko se redressa légèrement, mêlant son sang à celui qui souillait la lame qui le menaçait, bien forcé de répondre.

-Je dois vous avouer, je ne pensais qu’une personne semant la mort dans les ruelles la nuit et sautant sur les hommes se souciait de quelques règles de galanterie.


Alors qu’un cailloux lui rentrait dans le dos, lancinant, le regard de Gériko était vide de sentiments fixant celle qui le maintenant au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Ven 5 Mar - 23:49

Saphir décida de se relevé fouettant l'air de son katana pour enlever le sang qu'il y avait, elle le rangea dans son fourreau et épousseta sa longue tunique où l'on pouvait voir de chaque côtés ses longues jambes fuselés couleur pêche. Saphir s'approcha de Kira et prit appuis sur lui croisant ses bras sur sa poitrine. Elle regarda l'homme toujours à terre arquant un sourcil faisant apparaître un léger sourire sur son visage.

- Je suis peut-être une guerrière ayant vécu loin des villages mais cela ne m'empêche pas de connaître quelques règles de bienséance. En parlant de bienséance, je t'ai doué mon nom la dernière fois mais moi je ne connais toujours pas le tien. Je peux conituer à t'appeler l'homme au masque étrange mais cela ferait trop long dit-elle en rigolant.

Saphir regardait son vis à vis, son regard bleu comme le ciel transperçait le sien, puis elle s'approcha de lui, tendant sa main pour l'aider à se relever. Tout était calme autour d'eux, les villageois sachant que Saphir allait attaquer ce soir les mercenaires, ils s'étaient enfermés chez eux jusqu'au lendemain.

Kira ne quittait pas sa maîtresse, il tenait à être à ses côté toujours ses sens aux aguets au cas où, il y aurait encore le moindre danger mais le seul danger qu'il percevait pour l'instant c'était cet humain.

- Alors noble étranger au masque étrange que fais-tu ici ?

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 0:22

Gériko grogna !
Sa journée ayant été mauvaise il n’avait pas envie de partir sur le jeu des mots et des sous entendus alors que, entendus au sol l’eau boueuse et sanglante avait imprégnée ses vêtements le rendant lourd d’humeur. Passant sur son sourire, il la regarda s’avancer vers lui, pour lui tendre un main sincère d’aider. Il hésita un moment, soucieux de ne pas paraître trop hostile à l’égard de la guerrière. L’envie de se battre l’ayant quittée, il saisi cette main délicate et pourtant devenue calleuse avec le maniement des armes. Debout s’étirant brièvement le cou passant les doigts sur la fine coupure vermeille, il enleva sa chemise qui, souillée, lui collé à la peau le rendant malade. Sans prêter attention à la guerrière qui l’observé avec une méfiante non feinte, il fit quelques pas pour ramasser son sabre. L’inspectant avec rapidité, il fit glisser ne griffe le long du fil heureux de constater qu’il faudrait plus qu’un choque avec quelques pavés pour l’abîmer.

- Alors noble étranger au masque étrange que fais-tu ici ?

Essuyant rapidement sa lame avec se qui fut une chemise, il la glissa rapidement dans dos. Il pris alors son masque qui était resté par miracle sur sa tête dans la chute et le glissa dans sa besace. Sa solidité n’était pas comparable à celle de son sabre. Enfin, se passant la main dans les cheveux pour leur redonner leur volume, il reporta son attention bien maussade sur la guerrière. Sur Saphir.

- Je me promène… Une longue promenade pour passait la vie sa me paraît respectable.

Tournant à nouveau le dos à l’étrangère, il se dirigea vers le bord du quai où il s’accroupi avec lenteur observant quelques secondes l’eaux noires qui venait lécher les pierres qui empiétaient sur leur territoire. Laissant tomber la chemise à coté de lui il plongea sa main dans l’étendue noire, portant l’eau pour se laver le visage.

- Appelle moi Gériko !

Sentant le sel sur ses lèvres, il souffla l'eau qui se glissait entre elles. Il pris sa chemise pour la tremper dans l’eau, observant le mouvement hypnotisant du tissu dans les remous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 0:40

Saphir regarda Geriko nettoyer sa blessure que la lame de son katana avait fait ainsi que son vêtement taché de sang et de boue. Elle fit apparaître un léger sourire sur ses lèvre et rejoingnit son compagnon, elle sentait émaner de lui des sentiments quelque peu négatif, elle en conclut que sa journée ne fut sûrement pas bonne, elle le plaignit, la jeune guerrière connaissait ce genre de journée où les problème s'accumulait sans qu'on les cherchaient. Elle s'accroupit à côté de lui et elle posa une main amicale sur son épaule nu.

- Ca n'a pas l'air d'aller, pour me faire pardonner je t'invite à te reposer dans la maison que l'on m'a loué, il y a une chambre d'ami, là-bas tu pourra te reposer comme il se doit.

Sans même attendre sa réponse,, elle prit sa main et le ramena dans la petite maisonnette de bois où les lières avait prit possession des murs. Elle entra alluma une lampe pour éclairer la pièce où il était, d'un geste de la main, elle l'invita à s'asseoir, elle lui ramena une assiette bien chargé de soupe et un saladier de bois où il y avait de la viande. Elle servit par la même occasion Kira dont l'estomac criait famine et elle se servit aussi, elle se releva pour prendre le pain qu'elle avait oublié.

- J'espère que ce repas te convient, les villageois ont eu la gentillesse de m'offrir un gîte et de la nourriture pour me débarasser des mercenaires qui terrorrisait leur village.

Saphir prit mordu dans la viande, elle n'était pas aussi chaude que lorsqu'elle l'avait eu mais le goût était toujours aussi délicieux.

- Alors Geriko à part voyager. Que fais-tu dans la vie ? En faite j'espère que tu me pardonnera de t'avoir sauté dessus avant.

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 1:37

Gériko se senti délesté d’un poids, lorsque la main d’une délicate fraîcheur vint se poser sur son épaule. Dans son dos, il pouvait sentir les moustache du tigre qui le chatouillait en reniflait cette drôle d’odeur. Il soupira et se mis en quête de chasser l’eau de sa chemise.

- Ca n'a pas l'air d'aller, pour me faire pardonner je t'invite à te reposer dans la maison que l'on m'a loué, il y a une chambre d'ami, là-bas tu pourra te reposer comme il se doit.

Il n’eut pas le temps de répondre ou même de penser à a moyen de s’esquiver, que la main un moment sur son épaule vint lui saisir la sienne, le tirant manquant de lui faire perdre l’équilibre il fut obligé de presser le pas, à la limite de la course pour ne pas qu’elle le tire de nouveau. N’ayant pas le temps de voir le chemin qu’ils emprunter, trop occuper à extirper cette maudite chemise des pattes joueuses du tigre qui les suivait. Arrivant devant un petite bicoque dont les murs étaient recouverts d’une épaisse vigne vierge qui se battait dignement contre les vents salés de la mer. L’intérieur n’avait rien de luxueux, mais devait être agréable à vivre une journée d’été. Une cheminé, aux braises encore chaudes répandant une chaleureuse lumière dans la pièce aux murs blanc et sur les poutres apparentes. Différent meubles de différent ages était disposés contre les murs, et une belle table monacale avec des bancs en son centre. Gériko nota qu’il y serait bon d’y vivre si un jour sa promenade prenait fin. L’invitant à s’asseoir , Gériko regarda le tigre qui s’allongeait devant la porte comme pour le dissuader de partir. Il le fusilla du regard, comme si sa aurait lui oublier sa mauvaise humeur, encore encrée en lui. Regardant sa chemise en lambeaux et maudissant se gros chat, il lui lança le chiffon sur le museau se qui sembla faire plaisir à l’animal. Prenant place sur la table, il caressa le bois du bout de ses doigts sentant les aspérités qui le caractérisé. Lorsqu'elle posa face à lui une assiette fumante d’où monter un d’où parfum, et la viande. Préférant le vert à la viandes, il piqua dans les légumes du potage soufflant dessus de peur de se bruler la langue, chose qu’il détestait.

- Alors Geriko à part voyager. Que fais-tu dans la vie ? En faite j'espère que tu me pardonnera de t'avoir sauté dessus avant.

Prenant le temps de manger une carotte à la saveur douce et sucrée lui fondant dans la bouche il l’observa un moment. Cette agréable saveur d’un potage le réchauffant aussi efficacement que le fun du dragon, il se détendit, libérant Saphir de sa mauvaise humeur. Pour la première fois dans la journée, il souri.

- Voyager m’occupe déjà bien assez pour que je chercher à faire autre chose… Pour se qui est de me sauter dessus, évitons le sabre à l’avenir…

Un nouveau sourire se dessina sur son visage, son regard s’illuminant d’une lueur taquine. Il piqua une pomme de terre, soufflant dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 1:50

Saphir se sentit mieux lorsqu'elle sentit Geriko se détendre davantage, elle regarda Kira qui s'amusait avec la chemise en lanbeaux de Geriko, elle le regarda pour le réprimander de son regard. Elle plongea sa cueillère dans la souffle soufflant dessus pour ne pas se brûler la langue puis elle l'avala, le goût était vraiment délicieux, cela lui rappelait la soupe que son père lui faisait autrefois, un sentiment de nostalgie s'empara d'elle mais le sourire de Geriko lui fit oublier vite cette petite tristesse.

- Voyager ? Moi aussi j'aime voir de nouveaux horizons et faire de nouvelle rencontre mais je ne dois pas oublier mon devoir avant tout. Je suis née et j'ai été élevé pour protéger les plus faibles et je compte bien continuer la tradition.

Kira se rapprocha de sa maîtresse et posa sa tête sur sa cuisse, il ronronna comme un chat pour demander un autre morceau de viande. Au début, Saphir ne fit semblant de ne pas faire attention pour l'embêter mais Kira mit ses deux pattes avant sur le banc et lécha le visage de Saphir.

- D'accord, d'accord, j'ai compris. Tiens. Tu l'as bien mérité. dit-elle en caressant la tête de son tigre.

lle reporta son intention sur Geriko, étrangement d'habitude Saphir se sentait plutôt timide en comagnie d'étranger et surtout si c'était des hommes mais avec Geriko, elle avait l'impression qu'elle était avec un frère.

- Dis-moi tu compte aller jusqu'où ? Tu as un but précis ? Ou bien tu es comme le vent, tu vas là où il t'emporte ?

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 2:43

Gériko en eut rapidement fini avec le potage, et avant que vienne l’idée a son hôtesse vienne de le servir de nouveau, il mi son assiette de coté. Le temps qu’elle en eut fini avec sa part, il fouilla dans sa besace, et en sorti un tee shirt dont la couleur mauve avait perdu de son éclats suite à aux longues expositions au soleil. Il l’enfila, se sentant un peux à l’étroit dans ce vêtement qui lui serrait le corps après avoir était torse nue. Reportant son attention sur Saphir il observa sa tendresse envers le tigre, Kira. Il eut un sourire déformé par un bâillement.
Après que le félin eut réussi a soutirai un morceau de viande, elle reporta son attention sur lui, le récent carnage apparemment déjà oublié.

- Dis-moi tu comptes aller jusqu'où ? Tu as un but précis ? Ou bien tu es comme le vent, tu vas là où il t'emporte ?

Gloussa. Il y avait du vrai dans ses mots. Pouvait il lui parler de l’esprit qui le habitait, de sa soif de découvrir toujours de nouveaux paysages, de nouveaux tableaux de la vie. Il se sentait détendu, et étrangement en confiance, mais malgré cela il préférait garder ces choses pour lui.

- Disons, que lorsque j’aurai fait le tour de se monde, et bien je recommencerai, pour m’émerveiller de nouveau…

Cette idée formulait ainsi plus à Gériko, durant son voyage il aurait bien des occasions de quitter le sentier et d’enrichir cette soif de découverte. Laissant ses rêves de cotés il reporta on attention sur Shapir.

- Et vous, il y a de cela plusieurs mois vous me suspectiez d’être un mercenaire, et je disais l’être et aujourd’hui c’est vous qui semblait être mercenaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 3:00

- Je ne suis pas une mercenaire, je ne tue pas pour le plaisir mais seulement pour protéger ceux qui en ont besoin. Les mercenaire tue pour de l'argent. Comme tu le vois je me contente d'un gîte et de nourriture comme paiement même si je préfère la vie au grand air.

Saphir ne détestait pas vraiment les mercenaires, ils avaient choisit leur vie mais elle en haïssait un bien plus particulièrement, celui qui avait tué son père comme un lâche, rien qu'à cette penssé, avec colère elle planta son couteau dans la viande comme si elle transperçait le corps de ce mernaire. En regardant à nouveau Geriko, la jeune guerrière se détendit, elle lui fit un sourire.

- Désolé, un mauvais souvenir vient de me revenir.

Saphir regarda Kira allait vers la cheminée, la jeune guerrière se leva et aattisa à nouveau le feu pour que la chaleur monte légèrement dans la pièce. Elle débarassa ensuite la table, s'occupant à laver la vaisselle. Elle remarqua que Geriko baillait, il devait être fatigué.

- Viens je te conduis à ta chambre.

Saphir le précéda et le ramena dans une petite chambre avec le confort nécessaire.

- Je te souhaite une bonne nuit Geriko.

********************************************************************************************

Le lendemain matin, Saphir se leva au première lueur du soleil, elle alla dehors pour faire son entraînement habituel, elle déposa à côté de Kira son katana et sa dague, ensuite elle entama des mouvements particuliers, mélangeant grâce, précision et force. Cela ressemblait presqu'à une danse mais recevoir l'un de ses coups pouvait faire mal car Saphir avait apprit à viser des points très précis du corps, elle pouvait paralyser un ennemis où le tuer d'un seul coups. C'était le secret de sa famille mais Saphir n'utilisait cette technique que très raremment, elle préférait que ses combats dur longtemps pour apprécier pleinement le plaisir qu'elle pouvait ressentir lors d'un combat.

Après cela, elle décida de se mettre en position du lotus fermant les yeux pour méditer un peu, son esprit était encore emplit de colère à la seule pensée de ce mercenaire. Dans sa méditation, elle entendait le vent chatouiller les feuilles des arbres, le chant des oiseaux, le baillement de Kira, le bruit du ruisseau. Elle distingua des pas juste derrière elle sans même se retourner et sans même ouvrir les yeux.

- Bonjour Geriko ! Bien dormi ? dit-elle dans un sourire.

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 13:41

Lorsque Gériko se réveilla, il s’étira longuement sur le plancher de cette chambre où l’avait conduit Saphir. Le lit bien trop moelleux après les dernières années de sa vie passées à dormir sur les sols durs des contrées qu’il avait traversées, il avait trouvé refuge sur les lattes du sol avec pour seul confort son bras pour caler sa tête. Les premiers rayons n’avaient pas encore jaillis de l’océan, il rassemblait déjà ses affaires. Debout au milieu de la chambre il observa un petit moment autours de lui sans vraiment faire attention, puis s’esquiva par la porte. Ses tongues pendant aux bouts des doigts, il circula silencieusement dans la maison sans que les vieilles lattes du plancher ne le trahissent. Il jeta une bûche dans les quelques braises restantes et sorti.Le ciel bleu vierge de tout nuage promettait une journée chaude et plaisante. Bientôt les rayons du soleil chasserai la fraîcheur de l’aurore et l’agitation faible prendrait la petite ville. Au large, se dessinant sur l’horizon infini, des bateaux vogués déjà partant chercher le poisson matinal. Gériko porta le bout de ses doits à sa gorge. La fine coupure de la vieille n’était déjà plus qu’une irrégularité sur sa peau et bientôt disparaîtrait. Il prit alors direction de la plage en contrebas perdant rapidement de vus la maison à la vigne vierge alors qu’il sautait dans sable frai et humide. Laissant dans un coin, tongues tee shirt, katana et besace, il se dirigea vers le léger remous des vagues. La petite crique entourait d’une barrière de granit offrait un accès sur vers des eaux calme. S’enfonçant dans l’eau fraîche juste mis taille, il laisse pendre ses bras le long du corps libérant chacun de ses muscles de toutes pressions. Alors il pris une profonde inspiration, puis expira lentement. Et recommença. Ainsi pendant une demis douzaine de minutes il respira des calme et lenteur, ralentissant le battement de son cœur forçant le peu de sang oxygéné à ne monter nourrir que son cerveau. Alors prenant un longue inspiration, il se laissa glisser dans l’eau. Immobile la première minute, il se mit finalement à nager pour se dégager des basses profondeurs. Avancement seulement avec ses jambes, regardant les bras le long du corps il dépassa la barrière de granit et se retrouva un moment ballotté pas un fort courant. Prenant de la profondeur pour échapper à se dernier, il pus enfin regarder autour de lui. En face, l’immensité de l’océan s’offrait à lui, d’un bleu profond, transpercés des premiers rayons de soleil qui annonçaient l’aube. Se retournant, il pu voir la falaise plongeant et s’enfonçant dans l’étendue de sable blanc que les vagues avaient striées. Se rapprochant de celle si, il senti les longues algues lui chatouiller le corps. Se tournant, tête en bas dans cet éléments de libertés, il entrepris une escalade le long de la falaise vers les profondeurs. Il ne mis que quelques minutes à descendre la dizaine de mètres qui le séparé de la surface. Là il se posa sur le sable, se lestant d’une pierre arrachée à la parois. Immobile, ses cheveux dansant dans les eaux, il ne fallut pas longtemps avant qu’il attise la curiosité de la faunes marines. Les poissons brillant comme les étoiles la nuit se mouvait autour de lui le caressant de leur lisse écailles, ou essayaient d’aspirer ses cheveux. Se complaisant dans se paysage de calme et de paix, Gériko restant une dizaine de minutes immobile au fond de l’eau. Une dizaine de minutes avant que l’oxygène ne lui manqua et qu’il fut obligé de remonter avec lenteur vers la surface scintillante. Transperçant la surface, rejetant la tête en arrière pour se dégager de ses cheveux, Gériko respira profondément plusieurs minutes encore pour offrir à son corps toute l’oxygène dont il l’avait privé. Se sentant alors ivre d’air il entreprit des brasses dans la mers pour rejoindre la plage où ses affaires l’attendaient et dont il s’était bien éloigné. Il senti alors enfin ses pieds se poser et s’enfoncer dans le sable de rive. Avançant lentement, émergeant de l’eau, il sentait le soleil qui lui chauffait agréablement le dos. Il resta un moment comme ça à laisser le soleil le sécher quand il aurait utiliser l’un de ses précieux pouvoirs draconien. L’eau évaporée, il frotta le sel qui restait sur sa peau et piochant dans sa besace en sorti un bouteille d’eau douce avec laquelle il se rinça le visage de se goût salé. Réunissant ses affaire un fois encore ses affaires, refusant de mettre son tee shirt trop heureux de laisser le soleil le chauffer, il remonta la petite cote vers la maison où Shapira c’était probablement levée depuis qu’il était parti. Et effectivement lorsqu’il arriva, voyant en premier Kira qui s’étalait sur la pierre chaude, il la vit, assise au sol, ses jambes sveltes en position de lotus, ses yeux fermés.

- Bonjour Geriko ! Bien dormi ? dit-elle dans un sourire.

Ne répondant pas, il se dirigea vers la maison dont la porte et les fenêtres étaient grandes ouvertes. Posant ses affaires sur la large pierre qui servait de banc devant cette maison, il revenu à sa hauteur et la dépassant légèrement s’avachi sur le sol. Attendant qu’elle finisse sa méditation et ouvre les yeux.

- Bonjour… Je dois admettre que le plancher était fort confortable. Et vous ?

[hs me suis pas relu ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 14:04

Toujours en méditation, Saphir sentait et écoutait tout ce qui l'entourait, elle pouvait sentir le soleil lui réchauffait le corps de ses rayons doré et l'odeur de la mer, elle se sentait délaissé d'un poids comme si la nature voulait l'aider à oublier son chagrin et son malheur. En effet, la jeune fille ne s'est pas encore totalement remise de la mort de son père car elle n'avait pu venger sa mort comme il se doit mais la patience est une vertue, un jour ou l'autre elle arrivera à ses fins.

Une légère brise vint s'amuser sur sa longue chevelure violette détachant par la même occasion le ruban qui maintenait sa natte. Ses cheveux se détachèrent petit à petit, maintenant ses cheveux ondulaient sur son dos, lui faisant sûrement un visage encore plus enfantin. Elle ouvrit les yeux, les plissant légèrement à cause de la lumière puis se tourna vers Geriko.

- J'ai très bien dormi merci.

Kira bougea ses oreilles quelqu'un approchait d'eux, Saphir tourna sa tête et vit l'homme qui l'avait engagé pour se débarasser des mercenaires.

- Tous c'est bien passé ? dit-il avec une voix qui laissait entrevoir la peur.

- Ne vous en faite pas, ils ne vous terroriseront plus, j'ai fais le nécessaire.

- Mille merci, humble guerrière. Comment vous remercier ?

- Je n'ai fais que mon devoir. Permettez nous juste de rester quelque temps avec mon ami, se sera amplement suffisant.

- Vous pouvez rester le temps que vous voudrez, vous serez toujours la bienvenue dit-il en repartant.

Saphir sur leva et s'étira, elle coiffa ses cheveux avec le bout de ses doigts et refis sa natte, prit le ruban que Kira avait rammassé au passage.

- Je vais nous préparer le petit-déjeuner. Tu viens Geriko ?

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 15:23

- J'ai très bien dormi merci.

Gériko l’observa sortir de sa méditation sans prêter attention à l’homme qui arriver. A en voir l’expression de Shapir, celui devait être du village. Le tigre eut un miaulement rauque tandis que le villageois la questionnait. Probablement sur les hommes tués la veille.

-Je n'ai fais que mon devoir. Permettez nous juste de rester quelque temps avec mon ami, se sera amplement suffisant.

- Vous pouvez rester le temps que vous voudrez, vous serez toujours la bienvenue dit-il en repartant.

Sans bougeait, toujours allonger sur le sol, Gériko protesta en silence au fond de lui. Il devait admettre qu’elle était d’agréable compagnie cette Saphir, mais il n’avait pas l’intention de s’éterniser en ce lieu aussi reposant fut il. Les contrées voisines étaient, disait on’, les plus beau désert qu’il eut donné de voir en se monde, et Gériko rêvait d’arpenter les routes desséchées sous la chaleur meurtrière. Une chaleur agréable pour l’esprit draconien.
Il regard l’homme s’en allait, laissant son regard vaguer sur l’immense barrage de Galedriwvn.

- Je vais nous préparer le petit-déjeuner. Tu viens Geriko ?

- Merci, mais je n’ai pas faim


Il lui souri et tourna son regard vers le ciel.

[hs un peu bâclé faut que e réfléchisse à la suite ^^’]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 6 Mar - 16:04

Saphir regarda pendant quelque minutes Geriko, elle se demandait qu'est-ce qui l'avait, il était assez étrange, elle avait beau essayer de faire ami avec lui mais il semblait s'éloigner de plusieurs pas, elle ne savait plus comment agir avec lui. Saphir savait que certaine personne aimé être solitaire même elle parfois mais elle aimait parfois la compagnie d'humain. Saphir adorait les animaux surtout Kira par dessus tout mais de temps en temps la jeune guerrière avait besoin de compagnie humaine et non animale.

- Très bien comme tu veux. Allez viens Kira, on va manger.

Saphir se rendit à la cuisine et prépara le petit déjeuner, elle lança un bon morceau de viande à Kira qui planta ses crocs dedans, le dégustant avec plaisir. Saphir se contenta du reste de la soupe. Elle regardait en même temps par la fenêtre, elle pouvait voir la mer au loin, elle entendait le bruit des vagues et l'odeur de l'eau salé s'amplifiait dans la pièce. Lorsqu'elle eut fini, elle rejoingnit Geriko qui n'avait pas bougé, toujours à contempler le ciel, elle l'imita mais juste avant que sa tête ne touche le sol, Kira se mit derrière elle pour lui servir d'oreillé.

- Dis tu n'es pas très causant avec moi. Est-ce que Kira et moi, on te gêne ou bien est-ce parce que tu as tellement l'habitude d'être seul et c'est pour cela que tu n'aime pas trop être en compagnie ?

Saphir regarda le ciel, il était sans nuage, le soleil réchauffa son corps de ses doux rayons doré, une simple brise venait parfois à la chatouiller, le bruit des vagues était comme une douce berçeuse.

- Tu sais, j'ai vécu pendant longtemps à l'écart des villages, mais à force d'être seule, on meurt un peu plus chaque jours, si je n'avais pas Kira, je ne sais pas ce que je serai devenue.

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Mer 24 Mar - 15:32

[hs dsl du temps de réponse je savais pas comment manier le sujet, mais j'ai enfin trouver une nouvelle musique d'inspiration =) ]

- Tu sais, j'ai vécu pendant longtemps à l'écart des villages, mais à force d'être seule, on meurt un peu plus chaque jours, si je n'avais pas Kira, je ne sais pas ce que je serai devenue.

Gériko ria de bon cœur sans oubliant un instant les nuages qui le surplombés pour observé Saphir qui était venue s'allonger aussi. Il l'aimait bien, elle était jolie, gentille et même si sa personnalité semblait spéciale, bien qu'il n'eut aucun droit de juger se coté en prenant compte de la sienne. Spéciale mais agréable lorsque ses fines mains n'empoignaient pas un sabre ensanglanté. Il gratta la poussières de ses griffes quelques secondes, laissant les vagues murmurer.

- La solitude ne m'inquiète pas tant que cela, mais si tu penses pouvoir y remédier dit moi...

Gériko tournant de nouveau son regard vers le ciel, yeux fermés, il appréciait cette chaleur qui était radoucis par le vent lorsque qu'elle était oppressante. Il se ne considéré pas tellement seul, il savait que même s'il ne pouvait communiquer avec des mots avec l'esprit en lui, il partageait avec, des sentiments toujours intenses d'émerveillement et de joie lorsque que ses sens étaient sollicités par le monde qui l'entourait. La présence humaine, était autre chose, il n'aurait pus se passer du plaisir des femmes ou des rires ivre d'un soir musical. Seulement son perpétuel voyage ne lui avait permis de se lier qu'avec très peu de personnes partageant sa route...
Il mit ses réflexions de coté, laissant une ancienne mélodie autre fois entendues résonner dans sa tête.

[Hm ca mène pas bien loin dsl mais j'ai eut sujet de réflexions avec ton post =D. Si tu désires que j'étoffe un peu plus mes dialogues dit me le =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Mer 24 Mar - 16:29

Lorsque Saphir entendit le rire de Geriko, elle fut d'abord étonné, ses paroles étaient-ils si étrange que cela ? Saphir était un peu perdue mais le rire de son ami lui donna du baume au coeur. Saphir plongea son regard dans l'immensité du ciel, la brise qui s'éleva lui fit grand bien, par cette chaleur elle en avait besoin. Elle entendait l'herbe dansait au passage de la brise, les oiseaux chantaient de plus belle comme pour remercier cette brise tant attendut.

- On se sent bien petit face à cette immense ciel songea-t-elle à haute voix.

Parfois, Saphir se prenait pour un oiseau, elle aimerait bien connaître le monde vu du ciel, cela devait être un spectacle tellement beau mais impossible pour elle, elle n'était qu'une simple humaine, voyageant à travers l'île pour aider les plus faibles. Malgré cela, Saphir était heureuse de sa vie, elle était fière de ce qu'elle a accomplit jusqu'ici, en mémoire des siens et puis surtout de son père avec lequel, elle aurait aimé vivre des aventures, combattre à ses côtés.

- Geriko ? Tu crois que ceux qui ne sont plus de ce monde peuvent voir ce que l'ont fait malgré tout ?

Saphir ne tourna pas son regard vers Geriko, ses yeux restaient rivé sur le ciel, comme si elle cherchait quelque chose de bien précis.

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Mer 24 Mar - 18:06

Le soleil ayant cessé de l'aveugler, Gériko était retourné dans son contemplation du ciel, observant les quelques nuages de coton blanc qui e clair-semaient. Il se voyait, comme il 'lavait fait, lui se faisant porter par des vents conentant, à travers les cieux dominant les terres si loin à ses pieds. Il sentait le vent violent qui battait ses vêtements et lui tirait des larmes au coin des yeux. Des larmes qui se perdait dans les gouttes fraiches et ruisselantes qu'il récoltait lorsqu'il passait ans un nuage. Le rêve de tout homme, voler. Un rêve devenus réalité...

- Geriko ? Tu crois que ceux qui ne sont plus de ce monde peuvent voir ce que l'ont fait malgré tout ?

Il resta silencieux, il qui riait ou gloussait la plus grande par du temps, restait dans un respect silence, murissant ses mots et laissant à Saphir le temps de repenser aux siens. La question de la Mort ne le préoccupait pas, sa vie était un long défilement de secondes qui pouvait cesser à tout moment. Probablement que si, dans l'au-delà, il pouvait regarder les mortels soucieux, il les regarderai pour finir de voir se qu'il n'avait pas vue de son vivant. Il avala sa salive.

- Je ne sais pas... Je pense qu'ils gardent leur regard tourné vers nous aussi longtemps que le regret nus habite... Je ne peux pas dire.

Gériko cessa de faire glisser la poussière entre ses doigts.

- Tu penses qu'il te regarde ?

Gériko garda le regard fixe, il avait bien compris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Mer 24 Mar - 19:03

Elle resta sielncieuse avant de répondre à la question de Geriko, refoulant par la même occasion quelque larmes qui lui brouillaient la vue.

- Je l'espère... en un murmure presqu'audible.

Son plus grand regret était de n'avoir pas eu l'occasion de venger son père, Saphir savait pertinnement qu'elle n'était pas encore prête à faire face à cet homme pourtant au plus profond d'elle, Saphir espérait que parmi le ombre de ses victimes se trouvait celui qui avait tué son père. Saphir avait hérité de son père cette envie de justice et de protéger les plus faibles. Aucuns membres de sa famille n'a put résister à un appel de détresse, c'était leur ligne de conduite, c'était leur vie, c'était leur devoir. Le devoir de Saphir, la dernière de la famille Lencloss.

Saphir se leva et regarda la mer, elle se dit que plonger dans ces eaux bleus lui permetterai d'évacuer sa tristesse. Elle se retourna néamoin vers Geriko et lui sourit pour le rassurer.

- Je vais aller me baigner à plus tard. Ah oui ! Et ne part pas comme la dernière fois dit-elle en lui faisant un clin d'oeil.

Saphir courut accompagné de Kira vers la plage, elle enleva tout ses vêtements et plongea dans l'eau fraîche, elle nagea pendant un bon moment sous l'eau pour regarder le monde aquatique, un monde différent et reposant à la fois. Lorsque l'air allait lui manquer, elle refit surface, elle savoura la douce chaleur du soleil sur son visage. Elle se dirigea vers le rivage, remit ses vêtement et s'assit sur le sable chaud. Elle caressait Kira tout en observant l'horizon. Que pouvait-il y avoir de l'autree côté ?

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 17 Avr - 15:00

Gériko ne releva pas lorsque Saphir partie. Il avait une faiblesse dans le murmure de sa voie . La première… C’était le genre de tristesse que Gériko ne connaissait pas, depuis sa figue, seul des larmes de joie avaient roulées le long de ses joues. Il aurait tant aimé pouvoir éprouver un sincère compassion pou Saphir mais il ne pouvait pas comprendre. Laissant un long soupir se mêler à la brise violente, il se remémora sa mère. Seul réel regret qui l’habitait, il n’avait d’elle que les souvenir d’avant sa fugue et devait se contentait d’une image modifier par les ans du visage de celle qui lui avait tant donné. Qui avait fait de lui ce qu’il était de par son amour et de sa tendresse. Il ferma les yeux.
Il contemplait ses souvenirs d’enfance lorsqu’il entendit le bruit des sabots. Peut être trois, ou quatre ils montaient le chemin qui menait à la maison de Saphir. Les fers des chevaux claquant contre la piste lui donnaient une idée assez précise de la distance qu’il leur restait à parcourir. Il se leva rapidement ne prenant pas la peine d’essuyer la poussière qui collait ses vêtements et ses cheveux, laissant cette tache au vent. Il doutait que les pécheurs du village, déjà passé il y a peu, aient des chevaux et il n’en avait pas vue à l’auberge où il était passé hier. Son sens animal lui disait de se méfier, la maison qu’on avait prêtée à Saphir était en bout de route... Le poids du katana dans son dos le rassura, il alla s’asseoir sur le banc inspectant minutieusement les alentours avec son masque d’azobe. Il vit les quatre lumières des cavaliers et de leur bêtes qui serait en vue dans une courte minute, mais il ne vit aucun autre esprit humain caché dans les alentours. Il sorti son masque et le posa sur sa besace à coté de lui, pour pas qu’elle ne le gène s’il le besoin s’en ressentait. Il se composa un visage serein, inspirant lentement, comme lorsqu’il avait plongé en apnée. Il pouvait enfin voir les cavaliers qui avaient finis de contourner la colline. Eux aussi pouvait le voir. Ils ne semblaient pas hésiter et vinrent rapidement sur lui vers lui Gériko les détailla sans broncher alors qu’il l’encerclaient le menaçant de leur lances. C’était des guerrier rodés montant des chevaux de guerre dont certains étaient marqués de cicatrices. Leurs vêtements de cuir sombres qui semblaient plus propice aux actions rapides et souples devaient recéler bon nombre d’instruments de mort raffermis l’idée de Gériko. En plus des lances qui le menaçaient, chacun avait un sabre pendant à sa ceinture ainsi qu’un arc court accroché à leur selle. Un foulard cachait à tous le bas du visage ne laissant visible que leur regard froid et meurtrier. Il avait vue juste. Il eut un léger sourire lorsqu’il perçut le regard insistant de celui qui lui faisait face, sur les écailles qui recouvraient tout son bras. Une bourrasque souffla entre ceux qui l’entouraient venant souffler ses cheveux comme pour le soutenir. Enfin l’homme face à lui détacha son regard de son bras et vint le fixer ans le sien, impitoyable.

- Les villageois nous on confiés qu’ils avaient prêté cette maison à une jeune femme reconnaissable à ses long cheveux violets. Dit moi se que tu sais !

La voie de l’homme était grave et les cris l’avaient rendus cassée et grailleuse. Le ton était le mépris, pur simple et non dissimulé. Gériko souri aimablement ignorant le sourire sadique d’un des hommes lorsque les villageois furent évoqués. Ils avaient probablement fait un exemple pour ses hommes qui avaient voulus se révolter...

-Effectivement, mais je ne crois pas que se soit le moment de la déranger. Voulez vous que je lui remette un message ?

L’homme fixa un moment son regard comme s’il cherchait à le sonder. Gériko le soutint.
Puis tout se passa comme un éclair. L’homme ouvrait la bouche pour prononcer la sentence, déjà Gériko bondissait d’une formidable détente. A la hauteur de l’homme tout muscles bandaient prêts à exploser, sa grande main draconienne venait s’écraser ouverte sur la face de l’homme. Il continua sa course comme si le poids de l’homme qui avait vidé ses étriers n’était rien et enfin retomba. Son dos se convulsa alors que de toute sa puissance il finissait d’entraîner le mercenaire. Sa tête entre le sol dur et la main d’acier ne résista guère qu’un instant avant que l’os ne se brise dans un bruit ignoble alors que Gériko sentait déjà l’odeur du sang monter. Sans attendre il se jeta en avant d’une roulade travaillée, derrière lui, les lances se figeaient dans le sols alors que des cris retentissaient. Il se retourna en un éclair analysant la scène sans tarder. Un homme avait décroché son arc de sa selle et déjà une main plongeait vers son carquois. Un autre juste à coté commençait à tirer un long sabre de cavalier. Le dernier, le plus éloigné semblait hésiter. Par simple instinct, les griffes de Gériko vinrent violemment griffer le bout de silex de sa ceinture. De minuscule étincelles jaillirent de cette rencontre, et d’un pouvoir ancien, s’enflèrent vivement formant une large boule de flammes ardentes que Gériko lançait sur l’homme qui commençait à bander son arc. La flamme ardente s’écrasa sur le visage de l’archet. La violence de la déflagration le fit vider ses étriers. Portant ses mains secoué de spammes vers son visage, il ne vit pas son cheval qui reculer lui broyant jambes puis poitrine de ses sabots. Gériko n’avait pas observait cette triste fin, son attention porter sur l’homme qui le chargeait, sa longue épée décrivant une large courbe du haut du cheval pour le décapiter. Gériko le fixa droit dans ces yeux remplis de haine meurtrière. Son corps entier sous la pression de ses muscles dans l’attente de l’action, il se laissa choir au dernier moment, bougeant de manière infime il senti le léger courant d’air déplacé par la lame caresser son coup. Sans que son mouvement ne cesse, sa dure main écaillée vain frôler le long de la lame, passant la garde puis la mains ganté de cuir, ses doigts se refermèrent d’un étaux d’acier sur le poigner de l’homme. Il était rendus épais par le manies des armes et des muscles paraissaient a travers le cuir sombre. Pourtant il semblait si frêle dans la poigner de Gériko, qui sans aucune pitié lui brisa les os dans d’affreux craquements. Toujours dans son mouvement, prévenant le choque, il se campa sur ses jambes et ria violemment sur le poigner briser de l’homme lui démettant l’épaule. Se dernière n’avait pas encore réaliser dans l’état qu’il était que la chute sur le dos chassa l’air de ses poumons. Son pied sur la gorge, il y mi tout son poids écrasant la trachée de l’homme qui déjà suffoquait les yeux témoins de sa profonde frayeur.
Il parcoura d’un coup d’œil bref aux corps écrasés et mutilés. Spectacle morbide dont il ne tirait aucune fierté. Il revit alors dans sa tête l’image qu’il n’avait eut le temps d’analyser dans l’action. Celle du cavalier qui avait pris la fuite. Probablement là où était l’employeur de ces tristes mercenaire. Il ferma les yeux. La même puissance qui avait emplis l’air plutôt tomba. Il senti une énergie émaner de lui, de son corps. Une énergie qu’on lui avait confié et qu’il contrôlait. Le vent de la côte était puissant et sans limite dans les cieux, Gériko pouvait sentir les courants entremêlés qui régné au dessous de se monde. Lentement il manipula une chose qu’il chose qu’aurait pu expliquer. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il ne vit rien autres que la poussières qui se soulevait sous un courant étrange. Mais un sens inconnu lui montrait ce chemin qui s’ouvrait devant lui, Un chemin fait de rafales violentes et sans limites. Un chemin qui partait haut dans le ciel. A une auteur où il pourrait facilement suivre le cavalier. Il avançait d’un pas, se sentant déjà aspiré qu’il s’arrêta. Du coin de l’œil il vit Saphir. Il ne l’avait pas entendu arriver, ignorait depuis quand elle était là.

-N’allez pas croire que je fuis, je veux juste finir quelque chose… Peut être voulez vous également en finir ?

Gériko lui tendit une main amicale, le tigre ne pourrait pas le suivre dans se couloir aérien, elle peut être…

[hs : mouai bon voilà dsl d’avoir mis si longtemps pour si peu ^^’]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Sam 17 Avr - 15:20

Saphir était toujours plongé dans sa contemplation lorsqu'elle entendit un cri, le cri d'un enfant qui prononçait son nom, Saphir tourna la tête et elle vit un petit garçon complètement apeuré courir vers elle agitant ses mains comme pour chasser une abeille qui essayait de le piquer. Saphir se leva et courut vers lui, l'inquiétude monta comme une flèche en elle, elle mit ses main sur les frêles épaules du petit garçon et fixa son regard où était mélangé peur, colère et détresse.

- Que se passe-t-il ? demanda Saphir de plus en plus inquiète.

- Des mercenaires se dirigent droit vers la cabane que vous habitez, ils ont tué mon père. Ces mercenaires veulent vous tuer.

- Oh c'est pas vrai, Geriko est en danger. Merci petit rentre chez toi et enfermez-vous, ne sortez sous aucun prétexe.

- D'accord !

Saphir regarda l'enfant faire demi-tour puis elle se dirigea vers Kira et rammassa son katana qui était sur le sable fin, elle l'attacha à sa taille et d'un geste rapide, elle se mit à courir de toute ses forces. Par sa faute, Geriko était en danger, ses hommes appartnaient sûrement au groupe qu'elle avait tué hier soir. Il n'y avait aucun doute la dessus. Faisant abstraction des obstacle qui se trouvait sur son chemin, elle courait à la même vitesse que Kira pour rejoindre le plus rapidement la cabane. Lorsqu'elle l'aperçut au loin, un combat entre les mercenaires et Geriko s'étaient déjà engagé, Saphir regarda stupéfaite le combat, Geriko n'avait pas du tout besoin de son aide, il était très fort peut-être même plus qu'elle. Saphir entendit les grognements de Kira juste à côté d'elle.

Une fois le combat terminé, Saphir s'approcha de Geriko sans effacer son etonnement à ce qu'elle venait de voir, elle vit Geriko lui tendre sa main, Saphir entendit comme dans un echo ses paroles. Elle se tourna néanmoins vers Kira.

- Kira, rejoins-nous le plus rapidement possible.

Puis elle se tourna vers Geriko et lui prit la main qu'il lui tendait et s'accrocha à lui.

- Très impressionnant votre démonstration de force, je ne voudrais pas être votre ennemis.

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Dim 18 Avr - 11:29

Gériko serra les dents, gêné par ses mots, il se décontracta rapidement.

- Ils n’ont juste pas était assez malin pour attaquer pendant ma sieste…

Sans autre commentaire, Saphir dans ses bras il s’engouffra dans les tunnel au vent tumultueux. Aux premiers instants, il cru perdre le contrôle de son corps au milieu de ses bourrasques qui le soulevait comme une vulgaire plume alors qu’ils prenaient rapidement de la hauteur. Enfin la violence du vent se calme n’étant qu’une brise légère et fraîche avançant à la même vitesse qu’eux, détendue se laissant choir dans le vent sans autre appuis que le léger coussin du vent. Lorsque la maison à leur pied ne fut plus qu’un léger relief, il observa rapidement autour de lui. On voyait bien le chemin qui partait de la maison en direction de la ville non loin. Sans faire attention aux oiseaux qui piaillaient sans comprendre ce courant dans leur ciel, il observa la route jusqu’à enfin trouver le cavalier. Le cheval toujours au galop, il l’étrillait les flanc jusqu’au sang jetant souvent un regard derrière lui. Un instant Gériko se demander si Saphir voyait aussi bien alors qu’ils était a presque une lieux au dessus des terres et que le froid lui donnait des frissons. Au niveau du village, le cavalier pris la route qui le contournait er continua à longer la côte. Cela dura une vingtaine de minutes avant qu’enfin ils puissent voir sa destination. Un peu reculé par rapport à la côte, à la lisière d’une jeune forêt, le cavalier s’engagea dans un regroupement de maisons. Probablement celle de pécheurs, chassés, ou morts. Ne voyant aucune fortification, Gériko en déduis que soit ils était assez nombreux pour se permettre cela, soit ils comptaient sur la discrétion. Il espérait que ce serait la seconde option. Passant le village et prenant de la distance vers la forêt craignait qu’on ne les voient atterrir, ils commença sa descente après un bon kilomètre dans le même tumulte de vent que celui de la montait. Il passèrent la cime des arbres, caressaient par les feuilles qu’ils effleuraient, leurs pieds touchèrent enfin la terre étrangement dure après ce court temps dans les cieux. Il écarta les bras que Saphir puisse prendre plus de liberté.

[hs oui bon ok]


Dernière édition par Geriko le Dim 18 Avr - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Dim 18 Avr - 12:28

Saphir était complètement sous le charme de ce paysage vu du ciel, tout était sublime, Geriko était vraiment un être à part pour savoir faire cela. Saphir avait l'impression d'être dans un rêve, le frisson qui lui parcourut le corps pendant un simple instant se dissipa bien vite. Le spectacle accaparait tellement ses pensées que la jeune fille souhaitait à cet instant même d'être un oiseau volant où bon lui semble oubliant cette vie de chasse. Le sentiment qu'elle éprouvait en cet instant même était tellement puissant que son coeur battait comme un tambour.

Son baptême de l'air finit bien trop vite à son gout mais elle ne le regrettera jamais cela restera un merveilleux souvenir qui restera ancré dans sa mémoire jusqu'à la fin de sa vie et tout cela grâce à Geriko. Une fois que les bras de son compagnon de route s'écarta, Saphir avança doucement, elle n'oublia pas de faire un sourire à Geriko pour le remercier de ce moyen de transport fantastique et agréable.

Saphir avança dans les broussailles en ne faisant aucun bruit, c'était facile pour elle, car elle a vécu dans la jungle toute sa vie. Elle avança comme un félin regardant droit devant elle, Saphir regarda le cavalier descendre de cheval et se diriger vers l'une des maisons d'un des pêcheurs du village. Dès le son des sabots, un homme avec une forte carrure en sortit, malgré la distance, Saphir put apercevoir du sang sur ses habits, pour la jeune fille, ce ne fut pas long, elle comprit immédiatement qui avait tué le père de ce petit garçon, une rage sans précédent l'anima, elle serra le poummeau de son épée avec une telle force, que ses ongles entrèrent dans sa peau, un petit filet de sang coula le long de sa main mais Saphir n'en avait cure. Ce garçon vivrait avec la mort de son père et le pire c'est qu'il fut tué sous ses yeux.

- Ce doit être le chef de ces mercenaires que j'ai tué hier soir. Quel dommage, moi qui espérait passait du bon temps avec un ami. Désolé Geriko mais ça devra attendre. A moins que tu es content de te battre avec ses espèces gorilles sans cervelle dit-elle avec humour.

Elle regarda à sa droite et à cette instant précis, Kira apparut, il vint se coller à elle.

- Tu as été rapide, je te manquai tellement ?

Le tigre grogna, Saphir savait qu'il sentait l'odeur du sang dans les vêtements du chef des mercenaires, néanmoins, il s'aperçut de la blessure de sa maîtresse et il la lécha comme il le faisait pour lui pour se guerrir.

- Ne t'en fait pas, ça va aller.

Elle se tourna vers Geriko.

- Que préfère-tu une attaque rapide préparer avec un plan où on se lance à l'aveuglette et on tue tous ce qui bouge ?

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Lun 19 Avr - 14:40

Gériko eut un sourire lorsqu’il croisa le regard émerveillé de Saphir. Il se rendait qu’à moitié compte de la chance qu’il possédait de pouvoir évoluer dans le ciel avec une libre liberté, quand l’humanité devait vivre dans le rêve de pouvoir un jour se décrocher de cette terre. Il avait passé de longues heures à flotter dans les cieux, respirant l’air humide de nuage vierge de toute civilisation. Il eut un sourire d’excuse à Saphir…

Ils marchèrent rapidement et silencieusement a travers la portion de forêt qui les séparer du hameau repéré plutôt. De longues minutes silencieuses où chacun réfléchissait à la façon d’opérer. Ils n’avaient aucune idée de combien d’hommes était présent au camp, probablement trop pour qu’une attaque de front ne soit efficace. Gériko regretta de ne pas avoir pris le temps de récupérer sa besace et par la même occasion son masque. C’était là une occasion où il aurait était de grande utilité. Il dégluti. Dissimulé dans les fourrés ils avaient pus observé le cavalier passer hélé par une homme du camp. Gériko sorti son sabre, le gardant en main quelques secondes appréciant son équilibre parfait. Il ne prenait aucun plaisir à tuer des êtres aussi malveillants soient ils, mais cela ne l’empêcherai pas de dormir. Il observa les crocs du tigre qui les avait rejoint.

- Que préfère-tu une attaque rapide préparer avec un plan où on se lance à l'aveuglette et on tue tous ce qui bouge ?


Gériko ne répondit rien se regard vogué sur les maisons des pécheurs. C’étaient de vieille chaumes aux murs de chaux et aux toits recouvert d’une brande épaisse que le soleil avait séché. La suite était clair dans son esprit aussi terrible qu’elles soit pour les pécheurs il leur fallait une diversion. Il passant son sabre en main gauche, il s’était entraîné à le manier de cette main de longues heures et même s’il ne saurait pas aussi efficace étant droitier, ses griffes sauraient rattraper ce handicap. Saphir posa ses yeux sur la flamme naissante dans la paume de Gériko. Ces flammes dont la lumière était plus éclatante que celle d’une feu commun semblaient animées par la destruction pure. Sans dire un mot, il s’écarta s’avança légèrement et tournant sur lui même il fit tournoyer la flamme vers les hauteurs du ciel jusqu'à qu’elle ne soit qu’un point scintillant dans le ciel bleu. Gériko observa le ciel un moment, puis fit apparaître une flamme semblable à la première la jetant à nouveaux dans les cieux. un regarde intense l’animait lorsqu’il se tapi de nouveau dans les fourrés. Il scrutait les chaumes Arrivant à une incroyable vitesse, la flamme fendit le ciel s’écrasant dans une déflagration sur la brande sèche la transperçant et s’étalant dans la charpente. Les premiers cris retentissait que déjà la seconde boule incandescente enflammée le toit d’une chaume à l’opposé de l’autre. Il observa un moment les flammes grandissantes appréciant leur distance de la forêt qui les cachait. Les hommes sortaient, pour la plupart ne portant aucune arme, probablement occupés au repas du soleil de midi. Gériko ignora lui même son estomac gémissant, se tourna vers Saphir.

-Installons déjà le ton, j’ignore totalement qui peut être leur chef.

Gériko reporta son attention sur les hommes qui couraient dans le camp…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphir
Humain
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 29
Localisation : Dans la jungle le plus souvent

Feuille de route
Race: Humain
Clan: Dragon
Métier: Guerrier

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Lun 19 Avr - 21:31

La diversion de Geriko marchait à merveille, la panique avait gagné tout le campement. Saphir faisait à peine attention à ce qui se passait devant elle, elle se demandait qui pouvait bien être Geriko, il sait voler et en plus il peut faire apparaître des boules de feux dans ses mains. Bien étrange comme garçon. Saphir mit à ses pensées reportant la totalité de son attention sur le campement, la priorité était de trouver le chef et d'en finir avec lui et de lui faire payer les meurtres qu'il a commis dans le village et venger par la même occasion le petit garçon. Elle espérait seulement que les villageois l'avait écouté et qu'ils n'allaient pas tenter une attaque stupide où il y aurait beaucoup trop de morts à déplorer.

- Bien, il est temps pour nous d'entrer en scène, Kira, toi tu t'occupe d'effrayer les cheveaux comme ça personne ne s'échappe et nous on tue tout le monde. Je ne leur pardonnerai pas d'avoir tué de pauvre innocent et d'avoir profité de la faiblesse des femmes.

Rien qu'en pensant à cela, Saphir bouillait de rage, elle repensait à cette jeune fille qui a été violenté par deux hommes et qui maintenant n'osait plus sortir de chez.

Saphir sortit des broussailles et marcha tranquillement, le regard emplit de haine à l'intention de ces mercenaires sans aucun scrupules, elle sortit son katana et embrocha le premier mercenaire qui fonçait sur elle, la danse du sabre continuai encore et encore, des têtes tombèrent les unes après les autres. Saphir avait du sang sur elle, pas le sien mais celui de ses victimes.

Les cheveaux s'en allèrent à la suite du rugissement de Kira, voilà une chose de faite. Lorsque Saphir se battait, elle faisait abstraction de ce qui était autour d'elle, rien n'importait pour le moment que le combat qui s'était engagé. Saphir se tourna un moment pour chercher Geriko, il avait l'air de se débrouiller, elle n'avait de soucis à se faire pour lui, avec la démonstration près de la cabane, il de vait avoir l'habitude de ce genre de situation.

Un moment le silence se fit entendre, plus personne ne criait et ni ne bougeait,, seule le bruit de quelqu'un qui appaludissait se fit entendre, suivit d'un rire sadique.

- Non seulement, tu as la beauté mais aussi la cruauté. Mais cruelle à quel point!

Saphir se retourna se doutant qu'elle ferait face au chef des mercenaires, c'était vrai mais il tenait en otage le petit garçon de la plage. Mais pourquoi ? Il ne l'avait pas écouté, il était venu ici, mais quel imbécile !

- Relâche cet enfant !

- Dépose ton arme et rend toi ! Et je le laisserai partir sans faire d'histoire, il n'y a que toi qui m'interesse.

Le petit garçon était complètement effrayé, elle le regarda puis elle regarda Kira. Saphir ne pouvait faire rien d'autre que d'acceder à sa demande, elle jeta son katana loin devant elle en ne quittant pas cet homme du regard, il était balafré au visage, sa carrure était impressionnante mais peut-être qu'il avait tout dans les muscle mais rien dans la tête.

Geriko qu'est-ce que tu fais ? pensa-t-elle.

Saphir le cherchait du regard mais elle ne le voyait pas.

- Je l'ai lâché, laisse le partir sans lui faire de mal.

_________________
Combattre et défendre les plus faibles voilà ma raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gériko
Hybride Reptile Squamate
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   Mar 20 Avr - 13:59

Gériko resta tapis dans les fourrés lorsque Saphir elle en sorti. Sa lame en main, le tigre grondant marchant avec légèreté à coté d’elle. Il n’aurait pas besoin de lui venir en aide, les hommes désarmés n’avait pas la moindre chance…

Se relevant à son tour, il couru dans la partie délaissai du camp par Saphir. Son sabre sifflant, il croisa le premier homme sans ralentir sa course, ce dernier ne vu pas la lame qui lui déchira le torse dans une gerbe de sang immonde. Un premier groupe d’homme alerté par le cris de leur camarade le chargèrent délaissant le chaume que le feu dévorait. Un instant à peine avant le contact, sa lame dessina une large courbe laissant pour mort deux mercenaire, et déjà sa main s’abattait sur le visage d’un autre le propulsant dans le feu où il finirait. Gériko avait totalement fermé ses pensés, n’agissant seulement par ses instincts primaires. Il ne fit pas le compte des morts qu’il laissait derrière lui.

Lorsqu’il eut fini sa course macabre, des grosses gouttes de sueurs perlaient sur son front, et disparaît en vapeur avec la proximité du feu. La chaleur était étouffante et l’air ondulait, dansait autour de lui. Il adorait ça, se sentait bouillir et aurait aimer se plongeait dans se bain de flamme. Si seulement son corps entier pouvait être recouverte de ces mêmes écailles qui protégeait son bras. Mais la chaleur qui lui brûlait les poumons devenait trop intense pour ce corps de chair. Il acheva un homme agonisant, la chair cloquant et dessina un courant aérien dans lequel il s’engouffra.

Le vent frai de l’océan lui fit l’effet d’un blizzard après la chaleur au sol. Gériko inspira un grand coup avant d’enfin visualiser la scène. C’était une véritable apocalypse, Le feu s’était propagé à trois autres maisons libérant une fumé noir qui ne tarderai pas à faire déplacer la région entier vers eux. Le sol était jonché des cadavres des mercenaires bientôt inhumés. Il vit Kira qui finissait d’égorgeait un homme qui avait tenté de fuir. Sa mâchoire se crispa, il lui fallu un long moment avant d’enfin trouver Saphir. Il analysa rapidement la situation, elle était droite le visage impassible alors que d’une main elle laissait tomber son sabre tintait de pourpre. Un homme lui faisait face. Un sourire malin sur les lèvres, pressant une dague contre la gorge d’un gamin. Déjà Gériko modelait les vents.

Une forte bourrasque balaya la lieu sans que l’homme ne sans souci, le printemps lâchait ses vents, les pécheurs pourraient bientôt partir en mers et laisser leur maison seules. La gamine avait enfin lâchait son arme, qu’elle fougue, tuer avec tant de d’aisance ces hommes qui devait chacun faire le double de son poids. C’était pourtant avec faciliter qu’elle s’était soumise pour sauver la vie de se mioche pleurnichard. Un sourire obscène se dessinait sur ses lèvres devant le visage inexpressif de la gamine, lorsqu’une soudaine pression tomba sur lui. Il n’avait rien entendu autre que le bruissement du vent et qui crépitement du feu, il savourait sa victoire quand le premier doute tomba sur lui. Un doute…

Gériko, que le vent portait toujours avec douceur, entourait la gorge de l’homme de sa main, ses griffes s’enfonçant légèrement enfonçait cherchant le sang. L‘homme n’avait pas paniqué, mais avait légèrement augmenté la pression de son poignard sur le coup du garçon.

- Qui est tue, lâche traître qui attaque dans le dos !

Gronda-t-il la haine déformant sa voie. Gériko se pencha doucement à son oreille parlant juste assez fort pour que Saphir puisse saisir les mots.

- Lâche suffira, l’ami…
- Jette ton arme où le mioche ira nourrir la vermine !

Gériko pensa à ses griffes.

- Je ne peu malheureusement convenir à ta requête… Il respira un moment, laisse moi t’expliquait ma vision des choses. Si jamais je te lâche, tu pourras prendre la fuite avec le garçon en otage et plus tard reprendre tes affaires, martyriser de nouveaux pêcheurs, et se probablement après avoir tué le garçon… Tu me suis ?

Gériko fit une pose, la respiration de l’homme s’accélérait.

- Donc, si je suis ma logique, je devrais te tuer maintenant au péril de la vie du garçon, mais alors la jeune femme que tu vois là m’en voudrait, beaucoup… Donc je vais te proposer quelque chose qui me paraît assez honnête pour toi. Je vais te lâcher, tout comme tu vas lâcher le garçon. Je le prendrai et me retirerai de la scène et alors toi et cette jolie demoiselle en finirez à armes égales.

Sans attendre de réponse de la part de l’homme, il jeta son sabre dans la poussière qu’il puisse le voir. Le sabre était d belle facture, la lame avait l’air agréable même taché de sang. Mais elle était dépourvu de garde, de poignet. Elle n’était maniable que par le fer nu émoussé où aurait dus être ficelé une garde en coton. L’homme resta silencieux un long moment jugeant la jeune femme d’un regard méfiant. Elle savait se battre, assez bien pour lui mettre le doute. Le mercenaire eut un rictus affreux.

- Bien ! Lâchons en même temps.

Gériko attendis une longue seconde, puis desserra légèrement sa prise. L’homme en fit autant avec le garçon. Il retira complètement sa main récupérant le garçon en sanglot enfin libéré.

Lentement l’homme se pencha pour ramasser le sabre alors que le vent soulevait la poussière où il gisait. De ses énormes poings, il ne pouvait le manier que d’une seule main. Pourtant il la maniait comme une simple baguette de bois de son énorme bras qui aurait pu étrangler un buffle. Il joua du sabre quelques mouvement pour le prendre en main toujours le même rictus sur le visage. Alors d’un grand geste d’une étonnante rapidité, il fit tournoyer la lame là où l’homme et l’enfant se trouvaient… Où ils auraient dû se trouver ! Il n’était nul par, à aucun moment il ne l’avait vus passer devant lui et il n’était pas derrière lui… Il jura, il voulait mettre la gamine en fureur en tuant le gamin et le mystérieuse homme, qu’elle perde ses moyens, qu’il en finisse vite. Mais là, un doute plus grand pris possession de lui, il reporta son attention sur la fille, le regard concentré.

Loin au dessus, Gériko serrait le garçon contre sa poitrine humide de larmes. Il ne se rendait même pas compte qu’il volait et ne rendrait jamais compte car déjà Gériko atterrissait à distance du combat qui s’engageait, Kira miaulant de satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Port: Du rouge dans la chaux [2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Port: Du rouge dans la chaux [2]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le poisson rouge dans un bocal de thé est demander
» Journée rouge à San Guaracha.
» nasty&penny ϟ “the girls are so weird!”
» Grottes de Sang [solo]
» [FB] Du rouge dans la neige.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oileain Haewen :: Château Hors RP :: Douve :: Les archives-
Sauter vers: