AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Réouverture du forum, nouveau design, nouvelles races, nouvelle carte, changement du règlement. Et amusez-vous !
Toutes les nouveautés du forum vous sont signalez dans la partie "Nouveauté & Annonce", situé sur l'entête du forum, à laquelle nous vous demandons de rester attentif. Merci.
Nouveaux chapitres de l'Histoire Haewen disponible et achevé dans la bibliothèque.
La liste complète et détaillé des métiers est désormais disponible dans la bibliothèque.

Partagez | 
 

 Description des villes

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaoth
Gardien Esprit du Vent
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 08/08/2009
Age : 26
Localisation : Partout et nul part

Feuille de route
Race: Gardien du vent
Clan: aucun
Métier: vous pourrir la vie ?

MessageSujet: Description des villes   Jeu 2 Déc - 0:56







Ses habitants sont nommés les Afayiens.
Son chef de cité est Marwenlinda Rovse.


Adossée à la montagne, elle est une ville s’étendant au bord du lac côtoyant le désert du sud. Afaym est connue pour sa pêche, bien que minime et reléguée au second plan par Lothayn. Mais ce n’est pas ça qui fait la richesse de cette ville. Il s’agit surtout de son centre de soin, excellent selon les rumeurs, utilisant les eaux du lac qui seraient bienfaitrices pour le corps. C’est pour cela que bon nombre de voyageurs y font halte pour s’y reposer.
On y retrouve également une activité minière importante, la population est donc composée, pour une grande majorité de Léporidés. Pour son climat, les voyageurs peuvent aussi croiser des Reptiles, et même des Camélidés nomades, mais cela est plus rare, car ils sont toujours là que pour un bref séjour.
C’est une ville assez belle, dont la pierre des bâtiments est travaillée, soit grise ou blanche. Les toits sont de tuiles pourpres, contrastant avec la végétation. On peut repérer les bâtiments important par leur toiture en dôme, souvent à étage, comme les gâteaux, ou bien par leur haute tour, semblable à des campaniles.





Ses habitants sont nommés les Alilaniens.
Son chef de cité est Addrenvan Tiajar.


Île centrale de l’archipel faisant face à l’île principale dans la baie à l’est, la composition de la ville est faite principalement de la faune locale et de pierre. Les habitants y vivent en respect avec la nature. La plupart des maisons se trouvent en hauteur entourée d’arbres. C’est cela qui explique la présence de nombreux ponts et passerelles pour les relier. Mais elles sont également au sol, souvent de forme rectangulaire et plate aux ouvertures arrondies, et celles-ci s’étalent plus sous le sol que sur la terre. De nombreux canaux serpent dans la ville, lui donnant un plan complexe. Il y est donc plus aisé d’y circuler à pied ou en barque. D’ailleurs, rare sont les Alilaniens qui utilisent un autre moyen de transport que leurs pieds, ou leurs ailes.
Alilanyth est réputée pour son école de médecine qui forme les meilleurs médecins.
Pour accéder à cet îlot de paix, il n’y a pas d’autres choix que de prendre un bateau. Se trouve alors sur l’île, une plage de sable blanc, surplombé par mont et forêt.





Ses habitants sont nommés les Astois.
Son chef de cité est Yénan Yonis.


Il s’agit de la ville des Canidés. En son sein se trouve la nouvelle ville et l’ancienne ville, ravagée par les Loups à la pleine lune. Avant, Astan était assez petite et comportait des habitations simple et peu couteuse. Mais les nuits de pleins venus, la violence et l’animalité féroce des Loups l’emportaient sur leur raison d’homme. La ville fut très vite dévasté et les habitants sans toits. On aurait pu croire que les Canidés chasseraient leurs congénères bien trop dangereux, ou quitteraient la ville. Mais il n’en fut rien. Grace à la sagesse et à la bienveillance des Camélidés, une nouvelle ville fut construite, et la bestialité des Loups mieux canalisé.
Astan redevint une ville de passage grâce à la persévérance de ses habitants. Elle se situe dans la forêt de l’ouest, non loin de la plage.





Ses habitants sont nommés les Creritiens.
Son chef de cité est Grymn Lotaque.


Ville seule au milieu du désert rocheux du sud Crerith est une ville qui s’aperçoit de loin, par sa couleur rouge éclatante et ses habitations hautes perchées. En effet, cette ville est entièrement construite de pierre rouge, d’où le nom qu’on lui donne « la ville rouge ». Elle est réputée pour ses moulins à eau et à vent, alimentant ainsi une bonne partie de l’île. Ce qui fait de Crerith une ville riche, bien qu’encore rustique. Nombreuses des habitations sont hautes perchées sur la roche, taillé dans de large bloc de pierre venant des mines d’Hailannor. Ainsi, il ne faut pas avoir peur d’affronter les volés d’escaliers, parsemés un peu partout dans la ville.
Les caravanes d’Hybrides Camélidés nomades sont fréquentes en ville et sont chaque fois des curiosités pour ses habitants.





Ses habitants sont nommés les Galedrois.
Son chef de cité est Aymnérack Soul.


Ville dont l’activité ne cesse à aucun moment, le travail n’y manque pas. En effet, c’est par ici que s’arrête les embarcations des Sirènes, apportant denrée et apparat sous-marin. Galedriwyn est la première ville proche de Lothayn c’est donc pour cela que chaque semaine, les commerçant Lothains remonte le fleuve et le canyon pour vendre aux terriens les produits de leur pêche ainsi que de leur artisanat. Bien sûr, très méfiant envers le seigneur Soul les Sirènes ne traite qu’avec leur représentant du commerce, Glann Thorr, une vieille Chélonienne terrestre.
Entourée par la forêt, au nord, les habitants sont connus pour leur maîtrise de l’eau. En effet un énorme barrage a été construit pour réguler le flot des eaux. Il a mis des années à se construire, mais ainsi, ils ont pu bâtir un port communiquant ainsi avec sa ville voisine, Ybiesh. Cela en fait une ville de passage fréquent.
Des pontons viennent parsemer toute la ville, construire au creux du grand canyon. C’est là que prends l’importance du barrage, rendant ce lieu habitable. Beaucoup de maisons sont de chaume et de bois, hormis celle se trouvant à proximité du barrage, qui sont de pierre et d’ardoise, ainsi que les habitats des plus riches.
C’est donc un important lieu de commerce, pour ses échanges avec Lothayn et pour être le second port de ravitaillement de Miredrish, mais le premier pour d’autre ville.





Ses habitants sont nommés les Hailanniens.
Son chef de cité est Gédrik Nozs.


Il s’agit de la ville des Géants, en conséquence, toutes leurs constructions sont à la hauteur de ce qu’ils sont. Un humain normal n’est qu’une fourmi au milieu de cette ville, qui plus est, est particulière. En effet, construite à flanc de montage, au nord, elle s’étale autant à ses pieds, qu’en son sein. Creusée de l’intérieur, cette ville qui ne paraît pas bien grande de l’extérieur, est au contraire gigantesque. Les habitations sont toutes en pierres, choisit pour leur résistance.
Peu de monde s’approche de cette ville, les Géants étant craint, surtout par leur arène siégeant fièrement au milieu de la ville. Là se produise des combats féroces, dont on peut entendre les cris à des kilomètres à la ronde.
Bien entendu, il n'est pas rare d'y rencontrer des Léporidés, avec lesquels ils travail en parfaite collaboration dans les mines, qui font d'Hailannor une ville réputée pour produire les plus gros blocs de pierre. Mais aussi pour être les plus chers. Ainsi, dans cette ville troglodyte, se trouve un quartier spécialement aménagé pour ces hybrides, affectueusement appelé « Eolaíocht Coinín ».





Ses habitants sont nommés les Haregiens.
Son chef de cité est Térack Soul.


La situation d’Haregan étant mis plaine, mis désertique, lui confère un climat plus ou moins tempéré, mais les saisons y sont tout de même très chaudes. Ses habitations de bois et de formes rectangulaires, se ressemblant toutes plus ou moins. Il n’y a pas vraiment de recherche de beauté ou d’artifice superflus, mais plutôt de démonstration de force. La ville n’a pas l’air solide d’apparence, mais son architecture complexe et réfléchit en fait une cité quasiment imprenable. C’est une vraie fourmilière où règne la loi du plus fort et dont l’activité n’a de cesse de s’accroitre.
Haregan est connu pour son école de combat, très sélective dans le choix de ses élèves. C’est ici qu’on peut trouver les meilleurs entraîneurs, qui viennent s’alimenter en arme, directement à la ville mère, Miredrish.





Ses habitants sont nommés les Lothains.
Son chef de cité est Nerrane Sénide.


Il s’agit de la ville des Sirènes. Complètement immergée au large de la grande île, elle s’étend sur une vaste surface. Pour les rares personnes, en dehors desSirènes, ayant vu cette ville, ils en sont ressortit émerveillé. C’est une vraie cité qu’à sut bâtir ce peuple marin. Leurs habitations ne sont que recherche de raffinement et de beauté. Ils en protègent d’ailleurs jalousement leur secret sur comment ils sont parvenu à pareil résultat, bien que beaucoup savent qu’Aigéan n’y est pas étranger.
Autour d’eux s’étend quelques coraux, les protégeant ainsi des caprices marins.
Ils sont connus pour leur port de pêche, le seul à fournir autant de poissons et crustacés. Ils alimentent ainsi toute l’île en meilleurs mets de la mer. Ils sont également réputés pour leur artisanat, toujours fin et ouvragé, leurs doigts de fée transformant avec aise la plus grossière des matières en le plus bel apparat ou la plus magnifique des poteries, toujours à la mode.
Bien évidemment, leur art ne se limite pas qu’à cela. Ils excellent également dans la querelle et le complot. Ceci laissant bien indifférent les Chéloniens. Rares étant les Sirènes voulant se mélanger à la vie en société avec ces hybrides, un quartier spécial leur a été consacré. Et bien que la traduction de son appellation est de même facture que celle du quartier Léporidé d’Hailannor, à Lothayn, il porte plus une connotation raciste qu’affectueuse.





Ses habitants sont nommés les Miredriens.
Son dirigeant est le Seigneur El Vadel.


Capitale de l’île et première ville érigée d’Haewen[b], elle est incontestablement la plus immense de toute. En effet, les architectes ont vu grand en la bâtissant. Certains disent aussi que ce serait les tout premier [b]Haewen, leurs aïeux, qui l’auraient construit avec les Dragons Gardiens eux même ! Quant à savoir si c’est la réalité ou des racontars de vieux séniles, personne n’a jamais eu la réponse, et les Gardiens sont resté muet sur la question. Bien que quatre statues trônent fièrement aux points cardinaux de la cité, elles se trouvent aujourd’hui bien trop détérioré par les ans, et surtout inentretenues, pour déterminer avec certitude ce qu’elles représentent. Bien que nombreux théoriciens ce soit déjà penché la question.
Les bâtiments y sont splendides et raffinés, surtout aux Beaux quartiers, pierre blanche polis et marbrés, fronton, colonnades et coupoles. Son clocher est sans doute le plus haut de tous ses concurrents dans la course à la grandeur. De la haut, on a une vue imprenable sur toute l’île. Tout est fait pour montrer sa valeur, sa richesse, surtout celle de ses dirigeants, bien que ses bas quartiers soit de vrai coupe gorge. Ayant utilisé la forêt qui entoure la ville, perchée sur son promontoire, il n’est pas rare de trouver des parcs où de petit bois au cœur même de la cité.
Le dessin de la ville est aussi complexe qu’un labyrinthe où il est aisé de se perdre. Les constructions sont riches et les figures des chefs de cité et de leur famille abondante, afin de symboliser leur pouvoir, et mettre en avant l’importance en tout point de Miredrsih, tellement immense qu'il faut plusieurs jours rien que pour en faire le tour. Ses Moyens quartiers pourrait paraître semble au Haut quartier, quoi que bien plus modeste. Quant au Bas quartier, les grands se plaisent à dire que l’architecte d’Haregan est passé par là. Ruelle étroite et sombre, grande avenue peu présente. Même le Minotaure en perdrait son Grec.





Ses habitants sont nommés les Onytiens.
Son chef de cité est Onaesean Minran.


Il s’agit de la ville des Camélidés. On ne peut que rester admiratif devant la beauté de cette ville, mêlant harmonieusement des travaux de la main de l’homme à la volonté de la nature. Enfants de la faune, les Camélidés mettent un point d’honneur à ce qu’elle puisse s’y développer selon sa propre volonté. Les habitations sont de pierre polie dans les tons grise et ocre rouge ou jaune. Les couleurs de la roche apportent ainsi un contrastent doux et plaisant à l’œil par rapport au paysage forestier. Mais bien sûr, en automne elles se fondent tellement dans le décor, qu’un voyageur pourrait passer au cœur même de la ville sans remarquer que s’en est une. Car en effet, les maisons sont le plus souvent recouvertes de lierre, ou de plantes grimpantes. En s’approchant de plus près on peut remarquer des bas-reliefs illustrant les astres et des motifs de plantes, représentatifs de leur gout pour les étoiles et la nature. Une tour d’observation a même été bâtit dans la cime d’un grand chêne millénaire. De nombreuses arcades finement travaillées surplombent la ville, ajoutant à sa magnificence.
A l’entrée de la cité, deux statues de Camélidés, gardien du lieu, viennent poser leur regard bienveillant sur la forêt alentours. Ils en sont les protecteurs.





Ses habitants sont nommés les Thalois.
Son chef de cité est Closs Venn.


C'est une ville rustique et massive dont les habitations sont de pierre grise et froide. On y retrouve quelque activité de pêche, la mer n’étant pas loin, mais est très mineur, étant donné de la distance séparant les flots de la ville. En effet, autrefois Thalegord était une cité côtière, aux maisons rustiques. Elle était réputée pour son quartier marin où les habitations avaient les « pieds dans l’eau », et avançaient sur la mer construite sur pilotis. C’était les beaux quartiers, ainsi les familles aisées souhaitant du calme emménageaient ici. Bien évidemment, il y avait également un quartier pour les pêcheurs, mais les logis n’y étaient pas de même factures. Mais après la « guerre du feu » et le retrait des Gardiens du monde, la ville fut ravagée par les raz de marée. Ce fut la mort dans l’âme que le chef actuel emmena ses concitoyens rescapés plus loin dans les terres, afin de construire la nouvelle Thalegord. Mais toutes les têtes de l’île étant à ce moment dans le même panier, et les revenus majeur de la ville ayant migré vers des horizons plus stables, bien que rare en cette période de trouble, les moyens manquèrent cruellement.
Pour subsister et ce reconstruire, les Thalois ont donc exploité les carrières environnantes, mais la déception du chef de Thalegord ne lui permis pas de regagner son charme d’antan.
La cité est lourde d’apparence et il n’y a pas grande recherche de beauté et de raffinement. Ce qui favorise son développement est surtout ses carrières de pierre, permettant aux villes de se construire. Mais ce qui fait sa renommée et attire les voyageurs dans les terres si reculé à l’est n’est autre que sa chaleur et ses plaisirs de la nuit, son commerce de la chair.





Ses habitants sont nommés les Ybiiens.
Son chef de cité est Conan.


Ybiesh se situe au cœur de la forêt, au nord de l’île, au pied d’une cascade prenant sa source dans les monts dominant Miredrish. Ville paisible au milieu des bois, elle se détache des autres par son architecture, d'inspiration grecque, importé du continent par Ioánnis lui-même, bien un siècle après qu’il ait échoué sur la plage d’Haewen. En effet, étant un brillant architecte originaire de cette antique civilisation, l’homme aspirait à retrouver une partit de ses racines dans son nouvel habitat, aussi factice soit-il. C’est donc en l’occasion du projet d’édification d’Ybiesh, qu’il proposa à celui qui allait être son premier chef, de lui confier la tâche de production des plans et, par la suite, de construction de la cité. Chose qui fut grandement accepté et non regretté.
Ainsi, les maisons y sont d’une blancheur immaculée, de longues colonnes à ordres doriques, ioniques ou bien corinthien, venant orner leur entrée, surmontée de fronton triangulaire. C’est le seul lieu sur l’île où des bâtiments anciens d'une autre culture ont été reproduits. Les habitants en sont fiers, et cela en fait une curiosité pour les voyageurs, trouvant les bâtiments tordus de près, mais étrangement, parfaitement exécuté vu dans son ensemble. Les Ybiiens disent que c’est « l’effet de Père Spective », mais euh même ne serait l’expliquer.
Un monastère a même été construit sur la base de cette architecture, orné d’ordre cariatide aux figures célèbres et emblématiques de l’île. A l’intérieur se trouve une connaissance dont les habitants ne cessent de vanter sa grandeur. En effet c’est la seule bibliothèque de l’île, contenant des livres dont certains ne soupçonne même pas l’existence.





Ses habitants sont nommés les Yerakois.
Son chef de cité est Gwèn Lérell.


Située dans le désert du Nord, le climat de Yerakin y est chaud tout au long de l’année aux nuits douce en été et au printemps, mais particulièrement froide en automne et en hiver. S’étendant au pied d’un lac, et d’une chaine de montagne, la ville en exploite leurs ressources naturelles à bonne escient, par son activité de pêche et minière. Mais elle profite également de l’affluence des voyageurs, appréciant la proximité des montagnes et leurs sommets enneigés en saison froide, qui fait l’affaire des Guides.
Les maisons sont faites de pierres grise ou beige, ou de meulière et de colombage couteux. Un pont de bonne taille et un aqueduc enjambant le lac, ont même été construit, reliant ainsi les deux côtés de la ville. Son dirigeant s’est octroyé le droit de cette fantaisie car Yerakin est une ville riche par ses minerais. En effet, le pont n’avait pas réellement lieu d’être, car un embarcadère se trouvait déjà à cet endroit, et que l’on pouvait aussi aisément faire le tour pour rejoindre l’autre berge. L’embarcadère est toujours présent, mais ce sont plutôt les marchands et les pêcheurs qui l’empreinte ; le passage du pont est gratuit pour tous.
La richesse de la cité vient sans conteste de ses mines, où l’on y trouve les plus grandes quantités d’or et de pierres précieuses. C’est ainsi qu’elle a pu prospérer et devenir une plus grande ville, où beaucoup de gens s’établissent dans l’espoir de s’enrichir. La pêche favorise son développement, mais surtout ses carrières de pierre, ce qui permet aux autres villes de construire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oileain-haewen.forumactif.com
 
Description des villes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)
» Cours de description Physique (PV Lokhlass)
» Les grandes villes du monde ..
» [HRP] Description de la forêt
» Description physique (PV Vlacula)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oileain Haewen :: Château Hors RP :: Douve :: Oubliette-
Sauter vers: