AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Réouverture du forum, nouveau design, nouvelles races, nouvelle carte, changement du règlement. Et amusez-vous !
Toutes les nouveautés du forum vous sont signalez dans la partie "Nouveauté & Annonce", situé sur l'entête du forum, à laquelle nous vous demandons de rester attentif. Merci.
Nouveaux chapitres de l'Histoire Haewen disponible et achevé dans la bibliothèque.
La liste complète et détaillé des métiers est désormais disponible dans la bibliothèque.

Partagez | 
 

 Mode de vie Kérol (Nenti)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaoth
Gardien Esprit du Vent
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 08/08/2009
Age : 26
Localisation : Partout et nul part

Feuille de route
Race: Gardien du vent
Clan: aucun
Métier: vous pourrir la vie ?

MessageSujet: Mode de vie Kérol (Nenti)   Mer 16 Fév - 0:27

Mode de vie Nenti (peuple Kérol).




Le Continent est partagé en plusieurs royaumes, dirigé par un roi guerroyant souvent contre ces dit ennemis, afin d’agrandir son territoire et de faire prospérer son peuple.
En Kérolihamne, autour du roi et de sa famille, si l’on descend l’échelle sociale on retrouve, la Noblesse, vivant au château de leur seigneur. Après vient la bourgeoisie, fortuné, envieux, et adulant leur roi. Mais il n’est pas rare de retrouver des comploteurs dans ces hautes castes.
Arrive par la suite la garde royal, et la garde. Bien que faisant partit du peuple, leur salaire et le fait qu’ils se placent dans les bonnes grâces du roi les situe au-dessus du peuple. Or, s’ils deviennent invalides en revenant de la guerre, ils tombent bas, pire que de la vermine.
Puis vient le Serf, paysans au service du seigneur, les vilains, paysans libre, et enfin le peuple. Souvent ignoré et livré à lui-même.


Croyances :

Pour pallier à ce qu’ils ne pouvaient s’expliquer, à ce qu’il ne pouvait comprendre, pour répondre aux questions existentielles « D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Et où allons-nous ? », les Kérols ce sont tourné vers les cieux et se sont inventé un Dieu. Dieu unique et tout puissant, créateur du ciel et de la terre. En son nom, ils ont bâti des édifices aux clocher tutoyant le ciel, toujours plus beau, toujours plus immense, dans leur course à la grandeur. Mais plus modestement que la célèbre Babel, destiné à rejoindre leur créateur. Pour que chaque foyer puisse se raccrocher à son nom, un livre sacré relatant la naissance de Dieu et da la terre, ainsi que sa vie, fut rédigé par chaque frère sachant lire et écrire : Les Tibles Kérol.
Bien évidemment, il y a toujours des incroyants, ceux qui disent noir alors que tout le monde dit blanc, que l’on leur ordonne de croire blanc ! Ceux aux croyances occultes, de Lidith ou d’un autre, ces voisins immigrants avec leur propre culture. Ces hérétiques-là sont considérés comme sorcier, soumis à la question et brulé en place publique, s’ils survivent.
Ainsi les impies bruleront en enfer, alors que les dévots seront touchés par la grâce du paradis.
La religion régit le cœur des hommes, leur conscience, mais aussi leur motif de guerre.


Rite funéraire :

Contrairement aux Haewens, les Kérols enterre leur mort dans de vaste cimetière, pour ceux en possédant les moyens, ou dans des tombeaux, au sein même de leur royale demeure. Seule les victimes d’épidémies sont brulé afin d’endiguer la propagation de la maladie.
Bruler un corps est considéré comme une hérésie car, quand viendra le jugement dernier, le défunt ne pourra se relever de sa tombe.
Ainsi, même exilé sur une île inconnue, les Kérols, dit Nentis, enterrerons leurs morts. Grand bien leur en fasse, cela servira d’engrais à la terre, mais il serait bon de ne pas le faire devant un Haewen, il leur déplairait de voir s’ériger dans leurs contrés un champ funeste de croix.


Les éléments :

Le haut peuple Kérol n’a qu’ure de l’importance des éléments sur leur vie. La pluie rend l’air maussade et empêche de sortir. Le vent apporte une brise fraiche en été et gonfle les voiles des bateaux. Le feu réchauffe les foyers en hiver. Quant à la terre, c’est là-dessus que repose leurs pieds !
Le petit peuple et surtout les paysans ont une plus grande conscience de ces forces de la nature. Bien que comme tous, ils les attributs à Dieu, bien qu’ils leur soir bénéfique, ou non, ils ne leur ont pas accordé plus de présence que le peuple Haewen.
Or, le peuple paysan vivant dans les terres reculées des grandes villes leur ont donné plus d’existence.
Ainsi le vent est surnommé le corbeau blanc, car il est important aux semences des récoltes, mais transporte mort et maladie. La terre est la bonne mère, celle qui nourrit et permet de vivre. Le feu est le chien de rage, car bien qu’il soit le meilleur ami de l’homme, surtout pendant le rude froid d’hiver, il est mort et destruction lorsque vient la rage de la guerre. Puis vient l’eau essentielle à la vie, des récoltes comme des villageois. Elle est l’écrevisse, la nymphe des eaux, tout aussi nourricière, mais symbolise l’interdit, car la pêche à l’écrevisse était surtout du braconnage.
Certainement que cette conscience de leur être du peuple Kérol est parvenu à l’esprit des Gardiens, lorsqu’ils sont revenus en Haewen sous une autre forme que celle de Dragons.


Les Dragons :

Portant un plus grand gout pour la destruction que ceux survolant les terres d’Haewen, les Dragons du continent sont considérés par ses habitants comme un fléau. Ils sont les démons des enfers envoyé par Lidith afin de les mettre à l’épreuve, et de toucher le Seigneur. Mais les Kérols ayant une grande méfiance pour tout ce qui est différent, et qu’ils ne comprennent pas, les ont considérés comme dangereux et malfaisant. Bien que ces créatures fussent sur les terres et dans le ciel bien avant la venue des premiers hommes, ils furent étiquetés comme bêtes à abattre. Ainsi les guerres entre homme et créature sont souvent de mise, les Dragons n’hésitant pas à aller jusqu’à l’enlèvement, donnant lieu à un haut défilé de valeureux chevaliers.
Alors que les créatures des cieux soit beaucoup moins nombreux sur le Continent, si un Kérol regarde vers les nuages, ce n’est pas uniquement pour prier leur Dieu, mais pour voir si les ailes noirs n’obstrue pas le soleil. Qu’ils en parlent aux nouvelles générations d’Haewen et ils leur riront certainement au nez, n’en ayant pas vu survoler leur île depuis quelques siècles.


Système monétaire :

Il n’est guère différent que celui des Haewens, mis à part son appellation, Kel, ainsi que son unité de valeur.
Les Kérols pratique aussi le troc, mais cela ne se pratique que parmi le petit peuple. Par conséquent, il les surprendra de voir cela s’exercer également dans les hautes castes chez le peuple Haewen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oileain-haewen.forumactif.com
 
Mode de vie Kérol (Nenti)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Chatbox: Mode d'emploi
» Mode d'emploi de la Blogosphère
» On recrute! (mode d'emploi)
» A la mode de chez nous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oileain Haewen :: Château Hors RP :: Douve :: Oubliette-
Sauter vers: